Fontaines, lavoirs et abreuvoirs

Ils sont indispensables pour l’approvisionnement des hommes et des bêtes, la réalisation des lessives et même pour l'artisanat (mégisseries/pelleteries comme à Arudy).

Le seul approvisionnement de l'eau pour les besoins particuliers de la maison se trouvait sur la fontaine du village. Les plus imposantes fontaines trônent au centre d'une place ou à un carrefour comme à Arudy ou Laruns.

L'environnement des sources consacrées se compose la plupart du temps de la trilogie suivante, d'un arbre le chêne, de rochers et d'une source. Pour en savoir plus, cliquer sur le lien suivant : "Les fontaines consacrées".

Les lavoirs étaient communautaires, à Béost comme à Bielle on voit encore la cuve pour le lavage et une autre pour le rinçage.

Les troupeaux s'abreuvaient au gave ou dans un ruisseau avant la construction d'abreuvoirs en pierre de taille.

L'équipement systématique des divers quartiers en fontaines, lavoirs et abreuvoirs remonte au XIXe siècle. A l'origine, le gave, un arrius (ruisseau) ou quelques dérivations et sources devaient remplir ces fonctions.

Matériaux de prédilection : pierre de taille (noblesse et robustesse) et quelques équipements ont été couverts comme à Béost dès le XVIIe siècle, Gètre (Laruns), Bielle ou Arudy.

En parcourant la vallée, nous pouvons trouver : fontaine-lavoir, fontaine-abreuvoir, fontaine-lavoir-abreuvoir.

2018-Les Amis du Musée d'Ossau.

Toute copie est autorisée à condition d'en mentionner l'origine.