Bornage

Pour le promeneur, la montagne semble un territoire de liberté. C'est souvent bien plus compliqué qu'il n'y paraît.

Depuis le XIVe siècle, les notaires ont transcrit les bornages qui limitaient les territoires des uns et des autres. Le Livre rouge d'Ossau compile les diverses limites des montagnes générales, mais si l'on ne possédait que ces textes, la recherche sur le terrain serait très difficile. Les conflits de voisinage au cours des siècles suivants reprennent ces documents d'origine, les bornes sont alors mieux situées et plus faciles à retrouver.

De nombreux procès ont émaillé le temps et réglé des conflits qui pouvaient apparaître entre les communautés. Le plus célèbre est sans doute celui opposant Bielle et Bilhères à Escot. Un pan entier de montagne à l'ouest du col de Marie Blanque était revendiqué par Bielle et Bilhères, le dernier jugement fit que ce quartier dit "d'Achos" est toujours à ces deux communes. Pour cette partie du territoire, il y eut mort d' homme.

Certains lieux prirent le nom de "contendé", qui est un territoire où les pasteurs des communautés voisines pouvaient se rendre avec leurs bestiaux sans qu'ils soient condamnés.

En 1861 et 1863, les syndicats du Bas-Ossau et du Haut-Ossau voulurent chacun partager leurs montagnes. Des géomètres sillonnèrent les 7 montagnes générales pour en donner les contours immuables depuis des siècles. Ils dessinèrent des plans où l'on trouve mentionnées toutes les bornes connues alors. Certaines sont encore en place, nous avons relevé la plupart d'entre-elles. Elles sont souvent matérialisées par des croix gravées sur des rochers. Quand les géomètres ne trouvaient pas les bornes, ils faisaient appel à des "savanciers" (ceux qui savaient) et eux, hommes de terrain indiquaient ce que leurs ancêtres leur avaient appris.

Il y eut aussi quelques murs de montés comme entre Aste-Béon et Castet qui, avec le temps, ont pu être doublés d'un fossé. Le mur qui longe la frontière franco-espagnole est lui aussi encore bien visible.Il ne fait que suivre l'alignement de la dizaine de croix-bornes qui jalonnent les deux côtés (est-ouest) du col du Pourtalet où se trouve la borne n° 310 du Traité des limites signé à Bayonne en 1862.

Les limites entre Brousset (propriété de Laruns) et Chérue (propriété de Buzy) se situent au travers de la forêt. Les Eaux et Forêts puis l'ONF reprendront le bornage du XVème siècle pour matérialiser avec leurs propres gravures numérotées les quartiers appartenant aux uns et aux autres.

2018-Les Amis du Musée d'Ossau.

Toute copie est autorisée à condition d'en mentionner l'origine.