Cujala

Secteur à la toponymie particulière, c'est l'unité pastorale qui comprend : la cabane du berger, les enclos pour les troupeaux, les parcs à traire les brebis, mais surtout le territoire de pâture que le troupeau va parcourir tous les jours sous la conduite du berger.

Sur l'ensemble des montagnes générales : Aneü, Anouilhas, Arre, Arrious, Bious, Pombie et Séous, il y avait 42 cujalas, c'est-à-dire 42 territoires de surface et de valeur nutritive différentes. Chaque lot était, jusqu'au XXème siècle, attribué par le sort. Donc un berger pouvait, d'une année à l'autre, se retrouver sur un pâturage différent.

Il fallait, contrairement à ce que l'on pense souvent, vivre à plusieurs (parfois une dizaine) sur un même cujala. Il arrivait donc que de deux ou trois bergers construisent une petite cabane, ce qui explique plusieurs ruines les unes près des autres.

Près de certaines cabanes, on voit encore les ruines d'anciens saloirs temporaires qui servaient quelques jours ou semaines avant de redescendre les fromages dans les saloirs traditionnels.

Depuis quelques temps, les troupeaux vont sur la même parcelle d'année en année, les brebis connaissent très bien le parcours qu'elles font souvent toutes seules et soulagent ainsi le travail du berger.

2018-Les Amis du Musée d'Ossau.

Toute copie est autorisée à condition d'en mentionner l'origine.