Le 30 juillet, sortie à Pombie

Sous l'impulsion de Gérard Blasco, une sortie s'organise pour retrouver des cercles de pierres et découvrir un peu mieux cette estive où il n'était pas revenu depuis 2004.

Après l'arrivée à la cabane de la Glère, l'objectif était de retrouver le dolmen signalé par Claude Blanc mais, après la pose pique-nique, Gérard est attiré par un petit col à l'opposé qui pourrait être un endroit idéal pour ériger des monuments funéraires. Après quelques détours auprès de buttes, dépressions sommitales,  affleurement pierreux, et contournement de gros rochers, la récompense.

Il y avait là, accolée à la roche une petite levée de terrain, quasiment circulaire et trop bien empierrée pour être naturelle. Pour Gérard, nul doute, il se trouve en présence d'un tumulus même si la question de l'adossement au rocher est surprenante tronquant ainsi la structure funéraire. Perplexe d'un tel agencement, il prend un peu de recul pour embrasser le paysage derrière et, lui apparaît alors dans son champ de vision, une révélation : la silhouette du rocher de support reproduisait quasiment à l'identique le profil montagneux au loin, avec le creux entre le pic de Peyreget et les premiers contreforts de l'Ossau !

Après le passage de Geneviève Marsan sur le site en septembre et diverses interrogations des uns et des autres, la question se pose sur l'origine du site : tumulus ou petit fond de cabane écroulée adossée au bloc ?

C'est toute la difficulté d'identification qui est relevée dans l'ouvrage "Estives d'Ossau, 7000 ans de pastoralisme dans les Pyrénées",

où il est noté à la page 63, dans les objectifs et méthodes de prospection, ceci :

".... des confusions restent possibles entre certains types de structures (cabanes, cercle, tas d'empierrement, tumulus) et la fouille a montré que des interprétations de surface étaient parfois à revoir, notamment entre tumulus et cabanes....."

2018-Les Amis du Musée d'Ossau.

Toute copie est autorisée à condition d'en mentionner l'origine.