Colliers, sonnailles

C'est surtout pour pouvoir repérer leurs troupeaux que les bergers et vachers mettent des colliers et des sonnailles à leurs troupeaux.

Certains colliers peuvent être simples, ils sont laissés sur le pâturage tout au long du temps de l'estive et portent les initiales du propriétaire. Ils sont réalisés le plus souvent en frêne pour la grande souplesse de cette essence.

D'autres sont plus ouvragés, dans ce cas, se sont surtout des colliers et des sonnailles utilisés lors des transhumances (surtout à la montée). Leurs décorations sont plus élaborées, parfois peintes ou, pour les plus anciennes, gravées. Sur les dessins relativement variés, nous pouvons trouver : des cœurs, des végétaux, des étoiles, des dates (de fabrication), l'identification de la commune, des têtes d'isards et pourquoi pas le pic du Midi d'Ossau !

Dans certaines familles, comme les Carrère de Gère-Bélesten et Bielle, la tradition de sculpter puis de les peindre était encore vivace dans la fin du XXe siècle.

Lors d'un décès dans une famille de bergers, le deuil était marqué dans le troupeau lors de la transhumance par un moindre nombre de sonnailles. Seules étaient conservées celles des bêtes rythmant la marche du troupeau.

Toutes ces décorations sont simples mais on y observe souvent les initiales du propriétaire, rarement son nom en entier et des croix qui mettent le bétail sous protection divine. De façon générale, tout comme sur l'entrée des granges, des bergeries ou des étables, des signes de protection sont fréquents.

2018-Les Amis du Musée d'Ossau.

Toute copie est autorisée à condition d'en mentionner l'origine.