Fours à chaux

Pour ses différentes utilisations (mortier, fertilité du sol, traitement des vignes, etc.), la fabrication industrielle de la chaux s'est aujourd'hui imposée, mais il y a quelques décennies une production artisanale avec un savoir-faire ancestral, suffisait à répondre aux besoins immédiats d'une population campagnarde.

Cette activité relevait d'une pratique familiale, artisanale ou communale.

Le four à chaux était installé, creusé ou construit à proximité d'un gisement de calcaire.

En prévision et organisation de la semaine de la pierre à Arudy, du 10 au 15 avril 2017, les adhérents de notre association ont œuvré sans relâche pour localiser, défricher et proposer la visite de nombreux fours oubliés sous le poids des années et d'une végétation de plus en plus dense.

Une explication plus développée des fours à chaux vous est proposée en cliquant sur ce lien.

Intérieur du four de Mr Paris avec toutes les ronces enlevées !

press to zoom

Four à chaux d'Arudy

press to zoom

Four de Mr Paris, nettoyé après 15 heures de nettoyage

press to zoom

Four à chaux de Bielle, quartier Trescaze avant nettoyage

press to zoom

État de ruine d'un four à Bielle

press to zoom

Four à chaux de l'ermitage de Béon

press to zoom

Four à chaux de Rébénacq, vue de dessus

press to zoom

Four à chaux Rébènacq, vue extérieure

press to zoom

Four à chaux de Laruns

press to zoom

2018 - AAMO - Les avis, interprétations et opinions sont sous la responsabilité de leur auteur, dont le nom est mentionné au bas de l'article.